Deuxième poème (recopié)

Je continue à recopier ici quelques poèmes que nous lisons en classe. Celui-ci a été écrit par Christian Bachelin, poète français né en 1933 (comme mon arrière-grand-père) et mort en 2014. Notre poète-à-l’école nous a expliqué que le nom anglais limerick désigne un poème farfelu, parfois absurde (dont personne ne comprendra jamais tout car il n’y a souvent rien à comprendre) qui était à la mode en Angleterre au XIXe siècle. Un limerick doit être composé de strophes de cinq vers rimés dans l’ordre AABBA.

LIMERICKS INÉDITS

Sans pieds sans dents sans tête
Je vieillis dans l’assiette
Le plafond me mange
Le volcan éteint me démange
Seuls les clous ont une tête

Je suis le roi des ramoneurs
Dit un vieux rat à sa petite sœur
Je m’enfonce dans les trous noirs
Puis ressurgis couvert de gloire
Vive le roi des ramoneurs

Un vieillard de cent ans
Se promène sans dents
Ça fait rire un bossu
Qui se pisse dessus
Peut-on vivre sans dents

Car je suis l’ange du Bizarre
Ainsi dit la queue d’un homard
Les homards dansent le quadrille
En bousculant les jeux de quilles
La vie est banale et bizarre

Un mouton rond comme un pommier
Rumine une herbe ensorcelée
Levant les vagues de l’océan
Jusqu’au sommet de tous les temps
Dormons à l’ombre du pommier

Dans le ventre d’une baleine
Jonas découvre l’univers
Universel il fume sa pipe
En proférant des prophéties
Écoutons chanter les baleines

Un rat mange du gruyère
Au fin fond d’un frigidaire
Attrapons-le par la queue
Cuisons-le à petit feu
Taisez-vous trous de gruyère

Le pissenlit aime à pousser
Dans les coins vagues et désolés
Quand il rencontre le chiendent
Alors c’est la joie du néant
Et les trains roulent dans le poussier

Les corbeaux labourent les plaines
D’amour obscur notre âme est pleine
Par temps sombre et mélancolique
On aime se blottir dans les plis
Les trains déraillent au bout des plaines


Christian Bachelin


Poème paru en mai 2004 dans le numéro 1 de la «  revue de poésie destinée aux enfants de cinq, six, sept à cent, cent dix-sept ans »
Dans la lune.

partagé par Anne-Gilduine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *