Résidence 2021-2022

Le programme :

Pour l’année scolaire 2020-2021, la Bretagne romantique a accueillie Juliette Mézenc, autrice venue des Cévennes, sur son territoire. Au vu du contexte sanitaire, il a été décidé de reporter cette résidence à l’année prochaine.

Juliette Mézenc effectuera une résidence de 9 semaines à l’école primaire Abbé Pierre de Hédé-Bazouges et au collège Saint Joseph de Tinténiac.  Elle animera des ateliers de lecture et d’écriture pour faire découvrir aux CM2 et aux 6e la poésie contemporaine.

Une lecture publique sera organisée, le vendredi 4 décembre, à la médiathèque de Tinténiac permettant aux parents et plus largement aux habitants de territoire de rencontrer Juliette Mézenc et de découvrir son univers. La restitution des travaux des élèves se fera sûrement sous forme d’exposition à la bibliothèque d’Hédé-Bazouges.


Qui est Juliette Mézenc :

Juliette Mézenc est écrivain. Elle s’intéresse principalement aux questions du paysage et du territoire, et explore les différentes façons dont chacun habite le monde. Pour ce faire, elle n’hésite pas à employer tous les médiums qui lui semblent nécessaires et crée souvent des œuvres « crossmédias », aux multiples facettes : son projet en cours, Le journal du Brise-Lame, mêle texte et FPS (« First Person Shooter », jeu vidéo en vue subjective à la première personne.). Elle réalise aussi des performances, des lectures et publie des livres, principalement aux éditions de L’Attente. L’une des facettes de son travail se fabrique à plusieurs : elle pratique souvent les ateliers d’écriture en milieu scolaire ou encore avec des publics empêchés. Elle aime ainsi partager les points de vue et les sensations et explorer à travers la voix des autres de nouveaux territoires. Pour cette résidence, Juliette Mézenc aimerait aborder la notion de Newtopie, c’est-à-dire parler d’une utopie qu’on créé autour d’un lieu. La notion Newtopie est décrite par l’autrice comme des utopies artisanales et chaotiques.

Photo © Blandine Briot

Ses derniers titres parus : Des espèces de dissolution, suivi du Monologue de Bassoléa (Éditions de l’Attente, 2019), Des espèces de dissolution (extrait) (in Faire-part consacrée à Liliane Giraudon), Laissez-passer (éd. de l’Attente, 2016), « Half-life 2 le jeu » (in Chimères 88, 2016), Une chambre à écrire (éd. L’Ire des marges avec Michèle Lesbre, Sophie Poirier et Dominique Sigaud, 2016), Elles en chambre (éd. de l’Attente, 2014), Poreuse (Publie.net, 2012, 2017 pour la version papier), Sujets Sensibles (Publie.net, 2019)

Elle a aussi participé à la revue numérique D’ici Là (n°4 et n°5, n°6, n°7 etn°9, n°10) et a co-réalisé des Vidéopoèmes avec Stéphane Gantelet.