Arriver

Attendre

La plupart des résidences commence sur un quai de gare. Au moment du départ. La valise est là, toujours trop lourde. On espère n’avoir rien oublié. On a hâte d’être dans le train. A la bonne place. Se poser. lire, écrire, regarder le paysage puis s’endormir même si on s’était promis que cette fois-ci, on resterait éveillée tout le trajet. Et puis zut, c’est si bon de dormir. Espérer qu’il n’y aura pas de retard, qu’on attrapera sa correspondance. Que la valise ne sera pas trop lourde à monter, à descendre, à trimballer … A Paris, le temps de changer de gare, voir à travers la vitre la tour Eiffel. D’un joli brun mat ce jour-là. Aimer toujours autant ce tricotage de ferraille, sans utilité précise et pourtant si nécessaire. Prendre un deuxième train, puis un troisième. A Combourg attendre celle qui vous emmènera au gite, au village de Bonnemain. On est ailleurs. Bretagne romantique, deux mots accolés qui intriguent. Je suis là. Arrivée.

Une réflexion au sujet de « Arriver »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *