Florilèges de poèmes (suite)

  • Il marchait

Il marchait
Il marchait tranquillement
Il marchait tranquillement au bord de la mer
Il marchait tranquillement au bord de la mer aux vagues tremblantes
Il marchait tranquillement au bord de la mer aux vagues tremblantes et aux poissons dorés
Il marchait tranquillement au bord de la mer aux vagues tremblantes et aux poisons dorés comme le soleil

Lison et Enzo


  • Joël

Avec toi tout le monde est heureux.
Tu nous aides, tout le monde veut écrire.
On est dans notre monde imaginaire.
Et même si tu es parti, tu m’inspires toujours
Tu es une étoile qui va toujours briller.

Alann


  • Stylo

Un stylo ça ressemble à un arbre.
Un stylo peut m’aider à écrire des poèmes.
Le stylo est grand comme un arbre.
Mon stylo est un arbre.
Même si mon stylo ne marche plus, il m’oblige à regarder.

Killian


  • Mon étoile

Perdue, je demande à  Harmonie la mère des étoiles :
As-tu vu cette feuille en or où est écrit ce poème ?
Elle me tend la main et me rend cette étoile que je cherchais.

Lison


  • J’écris

J’écris des poésies.
Je plonge dans la poésie.
Ma mère m’appelle.
Je n’entends rien.
Je ne dis rien.
J’ai écrit tout ce qui me passe par la tête.
Voilà la réponse maman.

Artur


  • La Dordogne

Un soir on joue aux cartes avec la chaleur immortelle.
Les moustiques nous empoisonnent l’esprit.
On rentre car les moustiques nous piquent trop
On va mourir.
Mais il y en a un dans mon tee-shirt
Et il me  pique.
Maintenant je suis mort.

Gabriel


  • Il descend

il descend
il descend la montagne blanche
il descend la montage blanche rapidement
il descend la montagne blanche rapidement avec ses amis
il descend la montagne blanche avec ses amis avant la tempête

Lenny et Titouan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *