Au-delà des racines, le bestiaire du silence

Au-delà des racines

Nous marcherons ensemble dans l’ombre et la lumière. Traverserons les obscurs veloutés, l’immense et discrète conférence des lécanores, des orseilles, des parmélies sous la grande ramée. Notre cortège portera le silence au-delà des racines et de ce que nous connaissons du monde visible. Nous sommes prédestinés au cheminement sans fin. Les arbres nous protégeront des vertiges cosmiques. Des dérives sans amers et des pertes de vue. Parfois dans la percée des verdures une étoile nous invitera au bol sans fond. Nous maquillerons nos apparences juvéniles aux pluies fidèles des quatre saisons. Nous ferons des pauses de sable et de brindilles, de flaques d’eaux brunes, de buissons d’aube fraîche et de sources vacillantes. S’élèveront des feuilles, des chimères et des parasites à terre, de nouvelles créatures pour soulager le cortège. L’approfondir en caractères infinis.

2 réflexions au sujet de « Au-delà des racines, le bestiaire du silence »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *